Conseils et commande : 0892 70 01 77
(0,40€/min)

Guide pour bien choisir son canapé

Le canapé est un investissement durable, que l’on choisit selon plusieurs critères : esthétisme, solidité, tendance, taille et résistance. Le but est qu’il s’intègre bien dans son intérieur. Quelle est la fréquence pour changer de canapé ? En fonction de ses envies et de ses déménagements, il est possible de changer de canapé relativement souvent. En matière de confort, il est préférable de le changer tous les 10 ans, comme la literie. La mousse a tendance à se tasser et ne plus soutenir le dos. Quel budget pour un canapé ? On trouve les premiers prix aux alentours de 150 euros. Selon ses dimensions et sa qualité, le canapé peut coûter jusqu’à 2500 euros.

Si le cuir reste le n°1 en matière de canapé, le tissu et le simili sont des revêtements tendances pour son salon. La densité de la mousse, les suspensions ainsi que la structure sont des informations à prendre en compte pour le confort de l’assise et du dossier. Outil de détente, il peut avoir des accessoires mécaniques et électriques, pour ajuster sa forme. A chaque salon, son intérieur : en fonction du nombre de places et du style du canapé, ce dernier peut être se fondre dans le décor ou devenir un meuble incontournable du salon.

La structure du canapé

Le canapé est une sorte de mille-feuilles : la matière de revêtement couvre l’ensemble du canapé, garni de mousse. Cette dernière est soutenue par des suspensions sous forme d’élastiques et de sangles, attachés à la structure.

Le revêtement

On dénombre 3 types de matières de canapés : le cuir, le tissu et le simili. Si vous hésitez entre 2 sortes, il n’y a plus besoin de choisir. La tendance est au canapé bi matière, où l’on mixe microfibre et simili ou cuir et coton. Pour en savoir plus sur cette mode déco, rendez-vous sur l’article Le canapé bicolore et bi matière, une tendance qui monte.

Le cuir

Matière noble par excellence, le cuir trouve aussi bien sa place dans un intérieur rétro que moderne. Ultra contemporain, le cuir est une matière facile d’entretien. Pour qu’il garde son aspect originel, un toucher souple et agréable, il suffit de le dépoussiérer régulièrement et de le nourrir avec un lait pour bébé ou démaquillant.

Les différents types de cuir

Très résistant, le cuir de buffle se reconnaît facilement avec son grain de cuir marqué et irrégulier. Son épaisseur le rend rigide au toucher. Avec une longévité assurée, il ne s’abîme pas, malgré les chocs, l’usage intensif et le temps. Plus onéreux, il est vivement recommandé pour l’achat d’un salon intemporel.

Très commun, le cuir de vachette est une matière de base pour l’ameublement. Son grain est moins présent que pour le cuir de buffle, ce qui le rend un peu plus fragile. Toutefois, il reste solide et se décline dans de nombreuses couleurs.

Plus délicat, le cuir de veau est le plus onéreux et le plus fragile des cuirs de canapés. Particulièrement doux et souple, la finesse de son grain en fait un meuble qui nécessite une hydratation régulière.

Attention, il ne faut pas confondre “grain du cuir” et “cuir grainé”. Le grain du cuir dépend de la présence de nervures et de pores, tandis que le cuir grainé est le résultat d’une transformation de la peau, que l’on compresse contre une grande plaque chaude, afin de graver des grains. Le cuir de veau fait souvent l’objet d’un grainage mécanique.

Le tannage du cuir

En fonction de la nature et son traitement, le cuir aura un aspect et un prix variables. Il est donc essentiel de bien connaître les différentes appellations du cuir :

  • Le cuir pleine fleur. Fait avec la couche supérieure de peau de l’animal, c’est le cuir le plus cher, qui garde son grain d’origine. Bien qu’épais, il reste doux et agréable au toucher. Le cuir plein fleur peut subir un traitement de pigmentation pour le colorer et le protéger.
  • Le cuir supérieur. Avec une fleur corrigée, ce cuir voit sa surface modifiée en gommant les imperfections, grâce à un léger ponçage.
  • La croûte de cuir. C’est la partie inférieure de la peau, proche de la chair de l’animal. Moins douce et noble que le cuir, elle est nettement moins chère.
  • Le nubuck. Doux comme du velours, le nubuck est fait avec la couche supérieure de peau, que l’on brosse et ponce du côté pleine fleur. Fragile, il demande un entretien minutieux.
  • Le cuir byscast. Très solide, ce cuir est enduit, c’est-à-dire plastifié. Cette matière est le résultat d’un traitement de polyuréthane sur la croûte de cuir, ce qui entraîne la confusion avec le simili cuir.
  • Le synderme. Moins cher, la fabrication du synderme permet de recréer une matière à l’aspect cuir. Les fibres de cuir sont recyclées et agglomérées, à l’aide d’un latex ou de résine.

Le tissu

Le tissu est une valeur sûre en matière de canapé. En fonction de la matière, il peut être tapissier, avec une housse fixée sur la caisse ou intégralement déhoussable, ce qui lui permet de passer à la machine ou au pressing, pour un entretien simple.

tissu chocolat

Appelé également alcantara, la microfibre est un tissu doux, composé de fibres synthétiques, le polyester et le polyuréthane. Résistante à la lumière et à un usage intensif, elle est douce comme du velours sans avoir l’inconvénient de lustrer. On aime la microfibre vieillie, qui se présente comme un tissu d’ameublement avec 2 tons de la même couleur. Avec un aspect vintage et intemporel, elle se décline en marron clair / foncé, comme si le cuir était vieilli.

chesterfield rouge

Baroque ou classique, le velours est un tissu d’ameublement bien aimé des tapissiers pour les fauteuils et les canapés. Cette matière est faite d’une armure toile ou d’un fond de sergé, sur lequel le tissage est effectué par des chaînes pour donner son aspect velu. Il peut être en coton, en lin ou en soie. Lisse ou à milleraies, le velours a un sens, qui lui permet d’apparaître plus clair ou foncé selon la lumière.

classique

Le tissu synthétique reste le matériau le mois onéreux pour le revêtement d’un canapé. Le polyester est plébiscité. Le synthétique devient du terylen, pour le mobilier outdoor, idéal pour un canapé de jardin. Il est couvert d’une résine protectrice ou de PUL (polyuéthane), qui rend la matière imperméable et résistante.

baroque

Naturel, le lin est une matière que l’on peut utiliser brute ou mélangée avec de la laine, du polyester ou de la viscose. Epais, il s’accorde bien avec les salons classiques, avec une structure en bois bien visible. Ecrue, beige ou taupe, il peut être teinté en une multitude de couleurs. Cette matière millénaire est reconnue pour son côté écologique, car sa culture nécessite très peu d’irrigation. Le lin est un tissu qui résiste au temps qui passe, sans pelucher, avec des propriétés thermiques isolantes et anallergiques.

lin

D’origine végétale, le coton est un textile naturel, qui a l’avantage d’être facile d’entretien. Pour trouver des astuces de grand-mère pour l’entretien du coton, rendez-vous sur l’article Comment entretenir son canapé ?. Il offre un toucher agréable et reste aussi bien isolant du froid que de la chaleur, tout comme le lin. Il laisse passer l’air, ce qui le protège des moisissures et de l’humidité. De toutes les couleurs, le coton reste un basique en matière d’ameublement.

Le simili

Appelé également cuir éco, le cuir artificiel, en fonction de la qualité, peut être un faux cuir qui fait illusion et penser à la matière véritable. De toutes les couleurs, l’imitation de cuir est un tissu enduit de polyuréthane, qui donne un effet mat ou brillant.

banquette en simili

Plastifié, il est facile d’entretien : une éponge humide suffit pour le nettoyer. Il peut avoir un grain marqué et être assez épais comme le cuir de buffle. Les canapés peuvent être intégralement en simili ou avoir simplement des parties de la structure comme le bas de caisse.

La mousse

Le confort du canapé dépend de la densité de la mousse, qui garnit les coussins de l’assise, du dossier et des accoudoirs. Quel type de mousse choisir ? La mousse en polyéther est la matière avec la densité la plus faible et une texture alvéolaire très serrée. La plupart des salons sont remplis de mousse en polyuréthane, qui est plus dense avec des grandes alvéoles pour un meilleur soutien.

Privilégiez une mousse haute résilience, très résistante qui retrouve rapidement sa forme d’origine peu importe le poids, la pression et l’usage du canapé.

En matière de densité, le choix dépend de la fermeté que l’on souhaite. Sous 25 kg/m3, la mousse permet une assise et un soutien souple. De 25 kg/m3 à 35 kg/m3, la mousse est qualifiée de mi-ferme. Au-delà de 40 kg/m3, elle est très ferme et souvent utilisée pour une parfaite tenue des accoudoirs. A savoir que la densité de l’assise peut être différente et souvent supérieure à celle du dossier, notamment si c’est un canapé de relaxation.

Selon le revêtement, la mousse peut être recouverte d’une ouate en polyester pour une meilleure isolation et plus de confort.

Les suspensions

Pour un bon maintien, les coussins sont posés sur des suspensions montées sur ressorts. Le canapé peut avoir 2 principales sortes de ressorts :

  • Les ressorts hélicoïdaux, appelés communément ressorts à boudin, ont une forme assez commune de spirale cylindrique, dont la souplesse dépend de la pression et de la résistance.
  • Les ressorts ensachés sont des ressorts hélicoïdaux recouverts d’une gaine de tissu, ce que apporte un meilleur amortissement des mouvements (si une personne est assise et qu’une autre vient s’asseoir à côté) et un soutien optimal. Chaque ressort réagit indépendamment à la pression exercée, ce qui rend le canapé plus ergonomique.

Les coussins de l’assise doivent être posés sur des sangles élastiques entrecroisées. Le tressage ne doit pas être trop espacé afin d’assurer un solide maintien. Le niveau d’élasticité doit être entre 40 et 60% pour un canapé.

L’armature

La structure du canapé peut être en métal ou en bois. Pour plus de résistance, privilégiez le bois massif de hêtre, qui reste une valeur sûre. Il est possible également de choisir des bois résineux comme le pin ou le sapin ou exotiques tels que l’eucalyptus. Pour soutenir l’armature en bois, le canapé contient souvent des panneaux de particules, faits de bois aggloméré.

Seuls les pieds du canapé dont dépend la structure sont visibles. Ils peuvent être en bois massif ou sculpté ou en PVC chromé.

La composition du canapé

En fonction de son intérieur et des tendances, le canapé peut avoir des formes divers et variées. Si le canapé d’angle continue à séduire, le convertible se veut davantage discret, tout en restant pratique. De plus en plus de personnes se laissent tenter par un canapé de relaxation, pour le confort.

Le nombre de places

La taille du canapé est variable, selon le modèle. Aujourd’hui, ce sont bien les salons de 2 et 3 places qui sont les plus plébiscités par les particuliers. Ces derniers mesurent entre 1m70 et 2m.

canapé 2 ou 3 places

On peut y ajouter un ou 2 fauteuils voire même le compléter avec un autre canapé en face à face. Les fauteuils peuvent être assortis ou dépareillés. Le cuir se mêle au tissu ou à la microfibre pour un canapé moins académique.

canapé 4 places et plus

Avec une longueur de 3 mètres en moyenne, les grands canapés de type 4 places sont destinés aux grands salons, afin de ne pas se sentir tasser dans la pièce de vie.

modulable

Pour plus de liberté et aménager la pièce de vie au gré de ses envies, il est possible d’opter pour un salon modulable. Il peut être composé d’un canapé 3 places, auquel s’ajoutent un fauteuil et un pouf, pour créer un canapé 6 places ou une méridienne pour s’allonger sans gêner.

La forme de canapé

De grand volume, le canapé d’angle peut accueillir 6 à 8 personnes. Vu sa taille, il joue un rôle important dans l’agencement du salon, soit en habillant le coin d’une pièce, soit en faisant office de séparation à la manière d’une cloison. Au moment de l’achat, pensez à vous projeter et à visualiser l’emplacement du canapé, afin de savoir s’il est plus judicieux d’avoir un canapé d’angle droit ou gauche.

meridienne taupe

Si vous ne savez pas que la méridienne est un meuble qui est apparu dans sa forme moderne au XVIIIème siècle et dont les origines remontent à l’Antiquité, retrouvez ici l’histoire de la méridienne. Avec sa forme de lit de repos, la méridienne est tendance, dans un style baroque. Avec un accoudoir et un dossier incliné, elle peut être en velours noir, pourpre, violet, bordeaux ou gris. On l’aime capitonnée et cloutée, avec des pieds style Louis XV.

Le canapé convertible est une tendance qui se confirme. Transformable en lit, le canapé peut être dans le salon, une chambre d’ado ou une salle de jeux. Lisez l’article sur le canapé ailleurs que dans un salon, pour savoir où placer votre canapé. Quelles sont les différences entre canapé convertible, clic clac et BZ ?

convertible gris

Le canapé convertible cache souvent son matelas, dans le bas de caisse, sous l’assise. Par un mécanisme de rotation, il suffit de déplier le lit, sans effort. En 2 ou 3 plis, le matelas s’ouvre en renversant le dossier. L’assise et le dossier restent en place, vu que les coussins sont escamotables sous le lit. Express, le lit est prêt en 1 minute. En fonction des modèles, les draps et les couvertures peuvent même rester en place.

BZ

Pratique pour les petits espaces, le canapé-lit peut être un clic clac. Il peut avoir 3 positions : position assise avec l’assise perpendiculaire au dossier, position relax, avec le dossier incliné et à plat en tant que banquette.

Avec un couchage parallèle au mur, il suffit de basculer l’assise et d’appuyer afin d’entendre le clic, lié au mécanisme de la charnière. En rabaissant l’assise, le mécanisme fait un bruit comparable à un clac. Le matelas est à plat. Seuls les draps peuvent être laissés sur le clic clac.

Le canapé BZ demande plus de place, une fois transformé en lit. Avec un couchage perpendiculaire au mur, le matelas se déplie en accordéon. D’où vient son nom ? D’après Wikipédia, le canapé BZ aurait une forme de b minuscule replié et de Z, en se dépliant.

Le canapé de relaxation

De plus en plus en vogue, le canapé peut inspirer à faire une pause pour regarder la TV, jouer aux jeux vidéo, lire ou faire une sieste. Le canapé classique peut parfaitement faire l’affaire pour un moment de détente. Toutefois, le canapé de relaxation est idéal pour réussir à avoir une position ergonomique et confortable à la fois.

canapé avec tétière

La têtière est un accessoire de canapé, qui peut être manuelle ou électrique. Inclinable en avant et en arrière, elle permet d’apporter un côté relax au salon. La têtière est particulièrement utile lorsque le dossier est bas. Avec une hauteur de 20 cm, elle peut rendre plus confortable le dossier ou faire bénéficier d’un appuie-tête. En fonction des modèles, la têtière est réglable en 6 positions.

L’assise du canapé peut être diminuée par la présence d’accoudoirs. Ces derniers peuvent être réglables, en 3 positions, par un système de liaisons en métal à crémaillère : à plat, pour gagner de la place, semi incliné, pour un effet design et relevé pour apporter du confort. Avec des lignes contemporaines, le canapé à accoudoirs relevables permet d’offrir un appui supplémentaire.

canapé relax

Plus onéreux, le canapé de relaxation électrique fait de plus en plus d’adeptes. Avec une télécommande filiaire ou des boutons intégrés à un accoudoir, il est possible de régler l’inclinaison du canapé, au niveau de la têtière, du dossier et des repose-pieds. Doté d’un moteur électrique, chaque place peut basculer de manière indépendante et progressive. Si le canapé est doté de fauteuils individuels, ils peuvent être équipés de la fonction releveur, pour aider la personne à se relever plus facilement et en douceur.

N°1 de la vente de mobilier en ligne

Vos garanties

Les avis de nos clients :

Suivez-nous sur

Vente-unique.com, fondée en 2005, est une société cotée à la bourse de Paris depuis avril 2018 - code ALVU - tel : 0892 70 01 77